Nantes Loire Atlantique Handball

Conférence de presse

Actualités > mer 26 avril 2017

Quarts de finale du Championnat de France : NLAH vs. Besançon

Mercredi 26 avril 2017, se tenait une conférence de presse qui avait pour objet principal, les quarts de finale du Championnat de France. Seront opposés, vendredi 28 avril et samedi 6 mai, le club du Nantes Loire Atlantique Handball au club de Besançon. Jan Basny, entraineur de l’équipe, et Marion Callave, gardienne de buts, étaient présents pour répondre aux questions des journalistes.

Les deux défaites contre Besançon cette saison restent dans la tête de tout le groupe puisqu’une nouvelle défaite est envisageable selon Jan Basny et Marion Callave. Tous deux placent l’équipe en outsider à la vue des résultats sportifs. Cependant, Jan Basny confie qu’il savait que le NLAH allait jouer en play-offs contre Besançon : « C’était écrit d’avance et on s’est préparé à ça ».

« On se prépare à déjouer leur défense »

Tactiquement parlant, l’entraineur a mis en place des systèmes de jeu visant à déjouer la défense de Besançon pour que ses arrières puissent s’exprimer et conclure leurs attaques. Marion Callave ajoute que tout au long de la semaine le groupe a travaillé sur : « une alternative dans le jeu, pas les mêmes enclenchements » pour surprendre l’adversaire et pouvoir en même temps développer leur jeu de fond.

Attendons-nous vendredi à un match très serré entre les deux équipes et à ce que l’accès aux demi-finales se joue dans les dernières minutes du match à l’extérieur. « Je ne pense pas que le passage en demi va se décider ce vendredi mais plutôt à Besançon ; mais bien sûr que le score à domicile va influencer notre manière d’aborder l’autre match » Jan Basny.

Cela va donc se jouer sur le plan tactique/technique: s’imposer par notre défense ou s’imposer en déjouant la défense adverse. Jan Basny rajoute : « On recommence à zéro par rapport au championnat. »

« On sait qu’on a travaillé 10 mois pour deux matchs ». Marion Callave

En interne, Marion Callave confie : « On sait qu’on a travaillé 10 mois pour deux matchs. Tout le monde est conscient de cette situation. On ne l’exprime pas beaucoup mais on parle entre nous. On va être assez timoré jusqu’à vendredi pour laisser place à la concentration le jour J ».
Retour aux actualités de la saison