Nantes Loire Atlantique Handball

Conférence avant la réception de Bourg de Péage

Actualités > mer 13 septembre 2017

« Il ne faut pas prendre cette équipe de haut »

Jan, Félix et Beatriz se sont confiés à la presse avant le 2ème match à domicile des roses avec la réception des promues Bourg de Péage ce samedi.

Un match à prendre au sérieux

« On joue une équipe qui n’est pas facile à jouer » confie l’entraîneur Jan Basny avant d’ajouter « mais il faut gagner ! ». En effet, après 2 défaites et 1 victoire dans ce début de championnat, le NLAH a envie d’engranger des points dès samedi face au promu.

Pour autant, le coach nantais prend ce match très au sérieux : « Tout le monde dit que c’est une équipe faible mais ce n’est pas vrai ». Certes, Bourg de Péage pointe actuellement à la dernière place du championnat avec 3 défaites en 3 matchs, mais il est important de souligner qu’elles ont joué Metz, Brest et Issy Paris soit le podium de la saison 2016-2017.

« Bourg de péage a posé des problèmes à Brest et Issy Paris » souligne l’entraîneur, « ce n’est pas une équipe facile à manœuvrer ». En effet, les péageoises ont fait jeu égal face à Issy Paris jusqu’à la 43ème minute en 1ère journée de LFH (14-14 à la mi-temps ; score final 28-35).

« On ne peut pas dire que c’est un match de travail, il ne faut pas les sous estimer » confie Jan Basny avant d’ajouter « elles ont marqué plus de buts que nous sur les 3 premières journées et c’était contre les 3 meilleures équipes du championnat. » Les 2 entraîneurs s’appliquent donc depuis lundi à préparer les filles en ce sens : « On ne se sent pas supérieur et il faut être très respectueux. »

La capitaine des Roses, Beatriz Escribano, rejoint ses entraîneurs lorsqu’elle évoque l’équipe de Bourg de Péage : « c’est une équipe qui a récupéré les joueuses de Nîmes. On ne peut pas les prendre de haut et elles ont une bonne cohésion de groupe et ça c’est très important. »

Elle ajoute : « On doit bien travailler cette semaine car ce ne sera pas un match facile. On devra faire un match complet et sérieux et être disciplinées si on veut s’imposer. »

Jan Basny attire l’attention sur le fait que les joueuses de Bourg de Péage ont quasiment toutes connues la LFH et que beaucoup d’entre elles sont issues de centres de formation d’équipes phares de la LFH. Ce sont des joueuses qui se sont aguerries en D2 et même si le grand public ne les connait pas encore, les entraineurs connaissent très bien leurs qualités. Ce n’est pas une surprise si Bourg de Péage a été sacré Champion de France de 2ème division l’an passé et a ainsi décrocher son ticket pour la LFH. Cette équipe est de qualité, la preuve il n’y a eu que très peu de changements à l’inter-saison (arrivée de seulement 2 joueuses) cela signifie bien que le staff estime son groupe suffisant pour la LFH.

S’appuyer sur une bonne défense et retrouver le chemin des filets

Le NLAH espère pouvoir s’appuyer sur sa bonne dynamique défensive samedi soir : « on a encaissé peut de buts lors des 3 premiers matchs en jouant contre des équipes offensives » souligne l’entraîneur. Seul point négatif au tableau, l’absence de Sonja Basic, élément central de la défense rose qui oblige le staff et les joueuses à s’organiser différemment : « Pour l’instant le secteur défensif fonctionne avec ou sans Sonja, on l’a vu contre Dijon et Nice. »

L’enjeu du NLAH samedi sera donc de rectifier le tir sur le plan offensif. « Il n’y a pas assez de ballons aux ailes et pas suffisamment de contre-attaques » confie l’entraîneur avant d’ajouter « on y travaille aux entraînements. »

Le manque de réalisme face au but pèse également sur l’attaque nantaise. Le manque de lucidité et la fatigue pèsent en fin de match selon les entraîneurs et la capitaine.

2 défaites et 1 victoire : pas de quoi s’affoler

Il n’est pas encore temps de tirer la sonnette d’alarme au NLAH : « il ne faut pas se prendre la tête » déclare Beatriz Escribano avant d’ajouter « on perd contre Brest à la maison en réalisant un bon match et on est quand même allé gagner à Dijon ».

Tout le monde s’accorde à dire que le résultat du match contre Nice est difficile à analyser compte tenu des complications connues lors du déplacement des filles (arrivée sur place 1h avant le coup d’envoi de la rencontre).

Beatriz rassure en affirmant « je ne pense pas que l’on n’ai fait 3 matchs catastrophique ; on doit encore travailler, et c’est samedi que l’on doit gagner. »

Côté infirmerie

Sonja Basic a fait une infiltration hier pour soulager sa douleur au niveau du dos. Le staff médical décidera de la façon dont elle peut continuer à travailler et de la durée de son indisponibilité.

Malin Holta avait quant à elle reprit le chemin des entraînements cette semaine mais elle s’est un peu fait mal à la séance d’hier soir. « Lundi nous pensions qu’elle pourrait jouer samedi mais maintenant on ne sait plus. » confie Jan Basny.



Rendez-vous samedi 16 septembre à 20h30 au Complexe Sportif du Vigneau.
Retour aux actualités de la saison