Nantes Loire Atlantique Handball

Réaction de Camille Ayglon-Saurina

Actualités > mar 16 janvier 2018

Camille Ayglon-Saurina s'est confiée suite à l'annonce de son arrivée à Nantes.

Tu viens de t’engager avec le NLAH pour 2 saisons ; peux-tu nous expliquer ce que cela représente pour toi?

Cela représente un changement de décor absolu après 2 années passées à Bucarest. J’ai vécu une super aventure, c’était vraiment un rêve de jouer à l’étranger dans ma carrière et je suis contente de l’avoir vécu. Avec l’Euro 2018 qui arrive en France, j’avais envie de faire mon retour dans le même timing pour pouvoir profiter pleinement de l’événement. Et cela est d’autant plus vrai avec le titre mondial acquis en Décembre dernier, j’ai le sentiment de vivre cela différemment du fait d’être à l’étranger.

J’ai vraiment envie de faire partie de cette démarche de promotion et d’évolution du handball féminin, en étant sur le territoire.

De plus, l’aventure à l’étranger avait été conçue et imaginée en famille (avec Guillaume Saurina, son mari) et cette aventure a pris une autre tournure avec le départ de Guillaume pour Nantes il y a quelques mois. Pour notre équilibre et notre vie de famille, cette situation ne pouvait être que temporaire. Certes je suis passionnée de handball, mais je fais des choix pour être bien au niveau personnel et familial, c’est mon équilibre et donc ma performance qui est en jeu.

Quelles raisons t’ont poussées à changer de club et à t’orienter vers le NLAH ?

Je connaissais déjà le projet de Nantes car j’avais déjà échangé avec le Président, Arnaud Ponroy, les deux dernières années. Et depuis cette année, j’ai un regard particulier sur le NLAH car je suis très proche de Blandine. J’ai donc eu les informations réelles concernant le NLAH, la confirmation que c’était un club sérieux avec des ambitions.

Ce qui m’a plu, c’est la présentation du projet et l’arrivée de Fred qui souligne une nouvelle ère et cela donne envie. Le club a des ambitions élevées et mène un recrutement adapté avec de belles joueuses qui arrivent.

J’ai eu d’autres propositions pour revenir en France, notamment dans le Sud où mon cœur aurait pu balancer car ma région me manque, ou encore des clubs avec des certitudes sportives et des ambitions plus grandes. Mais j’ai choisi Nantes car j’aime l’idée d’acquérir les choses et de s’inscrire dans la construction d’un projet, c’est quelque chose qui m’anime.

A Nîmes, mon club de cœur, c’était déjà le cas ; on a monté un projet qui était arrivé à maturité quand le club a malheureusement déposé le bilan. Cela permet d’écrire de belles pages dans l’histoire d’un club et prendre part à sa construction est quelque chose de vraiment stimulant.

Le fait d’aller chercher un titre dans les années qui arrivent est un gros challenge que j’aimerais relever. A Bucarest, on survole tout en championnat et en coupe ; j’ai hâte de retrouver la densité du championnat français !

Après 10 ans d’Équipe de France et un retour en Champions League en côtoyant des joueuses très expérimentés, je sais pourquoi on est venu me chercher et je sais que je vais devoir apporter sur le terrain mais aussi en dehors. J’ai déjà ce rôle là avec l’Équipe de France car je suis la doyenne depuis 2016 !

Un petit mot pour les supporters des Roses ?

J’ai hâte de jouer en Rose, ce sera une première pour moi, le moment « girly » de ma carrière (rires). Mais avant cela, j’ai encore beaucoup de choses à faire à Bucarest, j’ai envie d’aller jusqu’au bout et je vais continuer de m’investir à fond. En même temps j’ai hâte d’écrire cette nouvelle page avec le NLAH. Dans mes souvenirs, c’est une salle souvent pleine et cela fait plaisir à l’avance de savoir qu’il y a un public présent pour nous soutenir. J’espère apporter tout ce pourquoi on est venu me chercher et que l’on écrira de belles choses tous ensemble !

L’avis de Fred Bougeant :

La persévérance d'Arnaud PONROY !!! Nous la voulions vraiment, c était l’une de nos priorités ! Je ne vais pas vous dire combien Camille est précieuse dans le secteur défensif, c’est mondialement connu ! Nous nous étions positionnés en amont du mondial, ses prestations dans la dernière ligne droite, quand il faut répondre présent, ont été remarquables. Sa force de caractère pour monter en puissance au fil des matchs montre l’étendu de ses ressources mentales. Camille va pouvoir solidifier le poste d’arrière droite, sécuriser encore plus notre défense, et la maman entre dans un cycle où elle souhaite aussi transmettre, c’était la meilleure option dans le projet nantais où nous voulions un équilibre entre des joueuses du contexte international et des jeunes qui doivent apprendre et s’affirmer !
Retour aux actualités de la saison