Nantes Loire Atlantique Handball

Conférence de presse avant la réception de Metz

Actualités > jeu 29 mars 2018

Jan et Armelle se sont confiés à la presse


Jan, peut-on revenir rapidement sur le match d’hier soir à Issy Paris ?

« On fait une prestation pas mauvaise ; la 1ère mi-temps a été très bonne, et en 2ème nous avons pris quelques buts de retard et nous ne sommes jamais revenus … » confie l’entraîneur nantais. Selon lui, en 2nde période, l’équipe n’a pas su résoudre les problèmes défensifs, ce qui avait pourtant été le cas au cours des autres matchs.

« Offensivement on a trouvé des solutions, et cela est vrai pour toutes les joueuses » déclare Jan avant d’ajouter « Issy Paris a fait le trou lorsque l’on a commencé à louper des tirs à 6mètres, y compris des pénaltys ». Ensuite les parisiennes n’ont eu qu’à gérer leur fin de match pour décrocher la victoire.

Est-ce-que le coach nantais a des regrets sur cette rencontre ? Oui bien sûr « on est toujours déçus de perdre un match ; on en a gagné 6 d’affilé en championnat, donc forcément on n’aime pas perdre. Mais il n’y a pas besoin de tergiverser d’avantage sur ce match, c’est simplement un match perdu. »

Armelle relativise elle aussi, car « ce qui est important aujourd’hui ce sont les play-offs. Je suis une compétitrice, bien sûr je suis déçue d’avoir perdu ce match et de cette façon, d’autant plus face à mon ancien club. Mais au final, ce match là ne représentait pas un enjeu incroyable. »

« Sur le plan technique notre attaque a été très performante ! »

Ils préfèrent donc tous deux retenir les éléments positifs : « ce match nous a montré que l’on était capables de jouer contre cette équipe et donc que l’on sera capables de les battre en play-offs » confie l’entraîneur avant d’ajouter « si nous arrivons à gommer nos lacunes, on peut les battre, ce n’est pas infaisable. » D’autant plus que selon Jan, les lacunes défensives pourront être gommées plus rapidement que des lacunes offensives.

Samedi c’est le leader invaincu Metz qui se retrouvera sur le parquet du NLAH ; cette équipe est-elle battable ?

Armelle a un avis plutôt tranché sur la question et affirme « que c’est dur de dire qu’on peut les battre. Après, elles sont sur tous les tableaux (Championnat, Coupe de France et Ligue des Champions), donc je ne sais pas quelle équipe va être alignée face à nous, et ça reste du sport … ».

En effet, les messines enchaînent les rencontres : hier à Brest, samedi à Nantes, mardi prochain à Brest (1/2 finale de Coupe de France) et vendredi à Bucarest (1/4 de finale de Ligue des Champions).

Vont-elles lâcher le match face à Nantes qui ne représente aucun enjeu ? « On ne va pas spéculer sur leurs choix, je ne peux pas deviner ce que le club de Metz va décider, et de toute façon l’armada est complète donc ce sera toujours du très haut niveau face à nous, peu importe qui sera sur le terrain » déclare la gardienne des Roses.

Quel est donc le réel enjeu de ce match ? Jan affirme que comme tous les matchs, « on va le jouer pour le gagner ; les matchs de travail c’est uniquement pendant la préparation ! »

Et puis en cas de victoire nantaise en ¼ de finale, c’est cette même équipe de Metz qui se dressera face aux ligériennes. Jan confie que « bien finir la phase régulière permet de bien préparer la suite, donc on va jouer notre carte à fond. Et puis il y a encore une place à gratter au classement … »

En cas de victoire de Nantes samedi face à Metz et de défaite d’Issy Paris face à Nice, les Roses reprendraient la 4ème place.

Désormais les regards sont tournés vers les play-offs ; quel serait le scénario idéal pour Nantes ? Rencontrer Issy Paris ou Nice en ¼ de finale?

Il est vrai que les esprits sont occupés par les play-offs : « le championnat est fait comme ça, toutes les équipes veulent jouer les play-offs ! » déclare l’entraîneur nantais avant d’ajouter « de la 1ère à la 8ème place les équipes veulent jouer la Coupe d’Europe et celle-ci dépend uniquement du résultat des ¼ de finale … le système est injuste ! Tu peux faire une grosse saison, et voir l’Europe t’échapper si tu as des blessées lors des ¼ de finale par exemple ! Finalement, ta saison se joue en une semaine, alors oui bien sûr ça nous préoccupe mais cela est vrai pour toutes les équipes ! »

Selon Jan, il n’y a pas de bon ou mauvais scenario ; « il y a beaucoup de blessées à Nice alors ça peut jouer … mais Nice joue samedi pour finir 2ème et ils ne vont pas laisser passer l’occasion ! » puis il ajoute « les 2 équipes sont jouables, je n’ai pas de préférence ! »

Armelle partage le sentiment de son entraîneur, peu importe qui de Nice ou Issy Paris se trouvera sur leur chemin, l’enjeu reste le même.

Existe-t-il un réel intérêt de jouer le match retour des ¼ de finale à domicile ?

Pour Jan cela ne change pas grand-chose ; « je le dis depuis toujours, dans un match aller-retour, le 1er match est toujours le plus important car il permet de préparer le 2ème match. Finalement, on ne peut parler d’avantage uniquement après le résultat du 1er match ! »

Cette saison, le NLAH n’a pas encore réussi à faire vaciller une équipe mieux classée.

L’entraîneur nantais n’a pas vraiment d’explication à cela, « on n’a peut-être pas l’équipe pour » confie-t-il avant d’ajouter « l’équipe a peut-être une certaine limite, mais les matchs face à Issy Paris montrent que l’on on est capable de battre une équipe mieux classée ! De plus, il nous manque 3 joueuses du 7 majeur de début de saison (Sonja Basic et Isabell Klein sont enceintes, et Blandine Dancette est actuellement blessée au genou) il ne faut pas l’oublier non plus ! Mais ce que l’on a montré sur le terrain prouve que l’on en est capable, tant face à Issy Paris que face à Nice.

Concernant le groupe qui sera aligné samedi face à Metz

Blandine Dancette sera absente samedi tout comme Gervaise Pierson-Picard qui est indisponible suite à un tir pris au niveau du visage hier soir.

« Je vais rappeler Cira pour doubler le poste de gardienne et concernant la 14ème joueuse, on décidera selon les entraînements d’aujourd’hui et demain. » avoue Jan. Il souligne par ailleurs le bon retour de Wendy Lawson dans le groupe et sur le terrain. « Cela a peut-être été une surprise pour elle, mais pas pour nous. Elle travaille bien et il y a beaucoup d’absences, donc on avait cette possibilité de la réintégrer dans le groupe et elle a été préparée pour cela » confie Jan. « Ce n’est pas un hasard si elle a joué le match amical face au Sénégal, nous l’avions préparé pour le poste qu’elle a occupé hier. »


Rendez-vous samedi 31 mars à 20h00 au Complexe Sportif du Vigneau.
Retour aux actualités de la saison